A propos de l'APROPHISP >

Fondée en 2014, l'association professionnelle des pharmaciens inspecteurs de santé publique (APROPHISP) a pour object de promouvoir le métier de pharmacien inspecteur de santé publique (PHISP) comme acteur de la santé publique et de la sécurité sanitaire.

Contact >

ASSOCIATION PROFESSIONNELLE DES PHARMACIENS INSPECTEURS DE SANTE PUBLIQUE

EHESP – FILIERE PHARMACIENS

Avenue du Professeur Léon Bernard CS 74312

35043 RENNES CEDEX

                                                                                             

© APROPHISP - Tous les éléments présentés sur ce site sont la propriété exclusive de l'APROPHISP et de ses membres

Régie par la loi 1901

Enregistrée à la Préfecture d’Ille et Vilaine sous le n°W353012395

Une vision

Garantir à tous un accès à des produits de santé de qualité.

Un savoir-faire

L’APROHISP inscrit son action internationale dans la promotion et la valorisation de l’expertise française à l’international. A ce titre, elle participe à la mise en œuvre de la stratégie de la France en santé mondiale 2017-2021.

 

Les PHISP apportent leurs contributions à l’Agenda 2030 pour le développement durable et plus particulièrement le troisième objectif du développement durable (ODD) qui vise la bonne santé et le bien-être.

 

La diversité de leur culture et de leur expérience, la richesse de leur formation font des Phisp des acteurs de santé publique de premier plan au niveau national comme international. Leurs compétences sont plus particulièrement reconnues dans les domaines suivants :

  • Renforcement des systèmes de santé : conception et mise en œuvre de politiques publiques (fabrication, homologation, pharmacovigilance, inspection, prix/remboursement, évaluation) dans le domaine des produits de santé (médicaments, dispositifs médicaux, etc) ;

  • Approvisionnement en produits de santé : bonnes pratiques de distribution, stockage, politique d’approvisionnement ;

  • Appui à la mise en place d’agence du médicament ;

  • Assistance technique à la lutte contre les médicaments falsifiés ;

Conseils, formation et renforcement capacitaire

Les projets

Les Phisp participent régulièrement à des missions de court et/ou long terme en Afrique, en Asie, au Moyen orient.

 

L’APROPHISP, partenaire d’Expertise France, apporte son concours au projet MEDISAFE en tant que partenaire associé. Ce projet 2018-2021, financé par l’Union européenne, vise à répondre efficacement à la production et au trafic de médicaments falsifiés en Afrique de l’Est et en Afrique centrale. 

MEDISAFE - Réunion de lancement, 7-9 novembre 2018 à Nairobi, Kenya

L’Union Européenne a souhaité s’engager sur la thématique de la lutte contre les médicaments falsifiés en Afrique de l’Est et du Centre avec la mise en place du projet MEDISAFE. 

Sous la coordination d'Expertise France, APROPHISP a pris part au consortium européenaux côtés de l'AIFA (agence Italienne du Médicament), REMED (Réseau Médicament et Développement), CHMP (Centre Humanitaire des Métiers de la Pharmacie), CIOPF (Conférence Internationale de l’Ordre des Pharmaciens Francophones), la Fondation Chirac et de l’ASST Fatebenefratelli Sacco (Hôpital universitaire public italien). L’objectif général de MEDISAFE est de soutenir la lutte contre la production et le trafic de médicaments et produits pharmaceutiques falsifiés dans les onze pays concernés. Cet objectif s’inscrit à la fois dans la lutte contre le crime organisé et l’amélioration de la santé publique. 

 

L'APROPHISP était présente à la réunion de lancement qui s'est tenue à Nairobi, Kenya, du 7 au 9 novembre 2018. Cette réunion aura permis de susciter une dynamique régionale autour de la lutte coordonnée contre les médicaments falsifiés. Les séances de travail avec les représentants nationaux ont permis d'aboutir à l'élaboration de feuilles de route adaptées aux besoins de chaque pays partenaire pour la mise en œuvre du projet. Les prochaines étapes viseront à préciser l’analyse situationnelle de chaque pays et prépareront des séquences de renforcement capacitaire (formation, élaboration d’outils adaptés) destinées à améliorer les systèmes de prévention, de détection et de lutte contre la menace que représentent les médicaments falsifiés.

MEDISAFE – Avril 2019, premières visites de terrain aux Seychelles et en Tanzanie

Sous la coordination d'Expertise France, APROPHISPa pris part aux premières visites de terrain aux Seychelles (31 mars - 6 avril 2019) et en Tanzanie (13-19 avril 2019).

Les missions étaient composées d’une équipe d’experts français, dirigée par les docteurs  Hélène Degui, Chef du projet MEDISAFE, Karl Hounmenou (CHMP) et Jerôme Schmidt et Alexandre de La Volpilière (APROPHISP), pharmaciens spécialisés dans l’inspection et le contrôle de la qualité des médicaments et Me Amélie Robine, avocate spécialisée.

Des rencontres et les ateliers ont permis aux experts internationaux de mieux comprendre les problèmes spécifiques des médicaments falsifiés aux Seychelles dans sa singularité insulaire comme en Tanzanie, pays clé du commerce international africain. Ces missions ont été couronnées de succès grâce à la forte implication des pharmaciens des secteurs public et privé, du service d’information sanitaire, des représentants de la Division des douanes, du Département de la police et des juristes du Bureau du Procureur général. En Tanzanie, la mise en œuvre du plan d’action de l’Agence TFDA contre les médicaments sous standards et les médicaments falsifiés constituera un point d’appui pour le projet MEDISAFE en vue de renforcer les capacités nationales dans la lutte contre ces crimes pharmaceutiques.

MEDISAFE – Juin 2019, lutte contre les produits de santé falsifiés au Rwanda

Pour l'Aprophisp, Jérôme Schmidt, pharmacien-inspecteur de santé publique, s'est rendu au Rwanda du 24 au 28 juin 2019, dans le cadre du projet Medisafe. Accompagné d’une avocate, spécialisée en droit de la santé et législation pénale et d’un pharmacien du CHMP expert des laboratoires de qualification des médicaments, il a été accueilli chaleureusement par les experts rwandais spécialistes des questions de lutte contre les produits de santé falsifiés et sous standards. 

Le Rwanda, pays de la région des Grands Lacs, consacre une part importante de son PIB aux dépenses de santé (7,5%). Sa population de 12 millions d’habitants est jeune, dynamique et éduquée. 

La mission aura permis de réaliser un 1er état des lieux et les résultats ont été très encourageants. D'une manière générale, la lutte contre les médicaments de qualité inférieure parait maîtrisée même si des appuis spécifiques pourraient être apportés notamment par des formations techniques sur les bonnes pratiques et la certification des laboratoires de qualité.

Contact

Alexandre de La Volpilière

Conseiller à l’International

Please reload

 
 
 
Brève3